avec la participation de INKAGE

Tout ce qu’il faut savoir sur le détatouage


Du tatouage au détatouage

Après être passées sous les aiguilles, certaines personnes regrettent amèrement leur tatouage, et elles souhaitent s’en débarrasser parce que le motif tatoué ne correspond plus à leurs désirs.

Dans cet article, nous allons donc voir comment il est possible d’enlever au laser une parure corporelle encrée grâce aux conseils éclairés du docteur Hugues Cartier, dermatologue et ancien président du Groupe Laser de la Société Française de Dermatologie.

Se détatouer ?

Avant de vous rendre chez un tatoueur, il est impératif de mûrir son projet de tatouage (n’hésitez pas à consulter notre rubrique Tattoopédia pour en apprendre plus quant à ces différentes étapes), mais bon, avec les années qui passent (parfois trop vite), le tatouage que l’on porte peut ne plus satisfaire.

Et c’est à ce moment-là que vous allez vous demander comment l’effacer ?

En tant que passionné du tatouage, je vais vous répondre de réfléchir à vous faire piquer un cover, mais des personnes sont décidées à enlever leur tattoo et nous allons découvrir comment on peut être détatoué avec le laser.

Bien qu’il existe des techniques de chirurgie plastique comme le gommage profond qui est très abrasif, elles sont aujourd’hui considérées comme trop lourdes et obsolètes à cause des conséquences de la cicatrisation. Les utiliser est nécessaire si le détatouage au laser ne peut pas être envisagé.

Qu’est-ce que le détatouage ?

En regardant dans le Larousse, sans grande surprise, on apprend que détatouer revient à détruire un tatouage.  Et pour se débarrasser d’un tatouage (même s’il existe la bonne vieille technique de la ponceuse qui doit être extrêmement douloureuse et réservée aux bourrins), de nos jours, le laser s’avère être l’option la plus couramment utilisée.

Il existe différentes encres et ces dernières sont composées de pigments que l’action du laser va « casser » afin de pouvoir détatouer. Le laser « casse » en quelque sorte les billes d’encre du tatouage sous la peau, pour que le corps les « digère ».

Mais notez que plus le tatouage est chargé en pigments, plus le nombre de séances pour l’enlever sera important.

Laser et tatouage

Le détatouage est beaucoup plus douloureux que de se faire tatouer, grosso modo, l’action du laser va être de « casser » et détruire les pigments que l’on retrouve dans l’encre. Le bruit que le laser fait lorsqu’il percute la peau pour défragmenter les pigments est assez impressionnant et douloureux, le docteur Cartier précise que cela « fait très mal ! Il faut une anesthésie locale. Les premières séances peuvent être douloureuses et cela arrive que des personnes abandonnent en chemin le détatouage. Lorsque le laser frappe le tatouage, cela peut faire apparaître une brûlure, des croutes, des bulles. Des zones du corps comme le tibia, le derrière de l’oreille, le poignet ou bien encore l’intérieur de la cheville sont très douloureux lorsqu’il faut détatouer. Il faut savoir qu’un laser délivre une onde de choc qui équivaut à 100 000 watts, c’est pour cela que l’on travaille sur des temps courts. » Le dermatologue explique que lorsqu’on passe par la case détatouage, la localisation, le processus de cicatrisation (qui n’est pas le même en fonction des zones du corps), l’épaisseur du tatouage, l’utilisation de couleurs (sans parler de la composition des pigments) sont des paramètres dont il doit tenir compte. Il est aussi très important de rappeler que le détatouage est un processus qui demande du temps. « Lorsqu’une personne est trop pressée, je refuse de la détatouer car c’est un processus qui peut demander parfois 3 ans. Les séances sont espacées car la peau est blessée par le laser, il y a une inflammation. Au début, il faut faire une séance tous les deux mois, puis tous les quatre à six mois. Cela permet d’avoir une cicatrisation lente normale — et ainsi laisser le moins de trace possible, c’est à dire un éclaircissement de la peau à l’emplacement de l’ancien tatouage. »

La couleur

Le jaune et le orange sont des couleurs réputées être difficiles à enlever au laser. D’après un article publié dans Santemagazine.fr, le bleu et le vert sont également réticents au laser quant au rouge ou au noir, l’action du laser sera plus efficace. Notez que les mélanges pour avoir une couleur claire sont difficiles à faire partir ! Le docteur Cartier précise que lorsqu’un tatouage est composé de plusieurs couleurs (orange, jaune, violet), il peut refuser également de détatouer car il sait que cela ne va pas marcher. Le praticien met aussi en avant le fait qu’il faudrait mettre en place un document permettant de connaître la composition de l’encre du tatouage (les molécules utilisées pour pigmenter la peau ne sont pas toujours connues), et lorsque la molécule est frappée par le laser cela entraîne une réaction chimique qui la transforme en une nouvelle molécule. Hugues Cartier note qu’il y a un flou artistique à ce niveau, et que de ne pas connaître la nature exacte des pigments de l’encre peut représenter un risque pour la santé — même si à ce jour il n’est pas possible de dire que le tatouage et le détatouage sont mauvais pour la santé !

Le tatouage dit « amateur », c’est-à-dire fait à l’ancienne avec de l’encre de Chine, n’est pas difficile à faire disparaître car l’encre n’est pas apposée profondément sous la peau, et elle est beaucoup plus « liquide », moins concentrée que l’encre de tatouage surchargée en pigments.

Les tatouages traumatiques (piqués trop profondément et souvent par des tatoueurs amateurs), peuvent demander plus de séances de laser qu’un tattoo plus étendu, fin et clair.

Combien de séances ?

Avant de passer sous le laser, il est nécessaire de demander à votre dermatologue un devis pour savoir combien de séances sont nécessaires pour enlever le tatouage.

Une séance de détatouage dure de 5 à 30 minutes et les prix commencent à partir de 80 euros, mais les dermatologues n’appliquent pas nécessairement les même tarifs et certaines séances peuvent monter jusqu’à 300 euros voire même plus ! Le prix va être, entre autres, déterminé par la qualité du laser utilisé.

La taille du tatouage, la composition de l’encre, le nombre de couleurs employées, l’emplacement du tatouage et s’il a été piqué par un amateur ou un professionnel influent sur le nombre de séances.

Généralement, le détatouage peut durer plus longtemps que ce qui est prévu initialement.

Les séances doivent être espacées de plusieurs mois, donc il est impératif de s’armer de patience car pour se débarrasser d’un tatouage, il faut compter parfois plus d’une année voire trois !

Il est aussi important de ne pas exposer au soleil  la zone du corps traitée au laser, et pour favoriser la cicatrisation c’est impératif de mettre un corps gras voire de prendre des antibiotiques.

Ne grattez surtout pas les croûtes et ne vous baignez pas dans la mer ou une piscine !

Les tatouages impossibles à enlever

Il existe aussi des tatouages qui sont impossibles à effacer comme : les tatouages à base de laque, encre fluorescente, ou encore l’encre blanche. Le détatouage fonctionne beaucoup mieux sur les peaux claires que sur celles foncées ou mates où l’effet du laser reste très limité et risque d’entraîner une dépigmentation.

Chez qui aller ?

Les dermatologues sont les seuls à pouvoir utiliser des lasers car cela relève d’un acte médical.


D’autres questions par rapport au tatouage ?

Découvrez notre rubrique Tattoopédia !


Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les modèles de tatouage

Les tatoueurs près de chez vous